Le Conseil du Café-Cacao mobilise des ressources pour le financement de l’étude de faisabilité visant la mise en place d’un système national de traçabilité du cacao d’origine Côte d’Ivoire.

En signant le Cadre d’Action Commune de l’Initiative Cacao et Forêts, le gouvernement de Côte d’Ivoire et les entreprises du secteur se sont accordés sur huit principaux engagements, dont le renforcement de la cartographie de la chaîne d’approvisionnement, avec pour objectif final l’obtention d’une traçabilité totale, de la plantation au premier point d’achat au niveau national. Pour atteindre cet objectif, trois composantes majeures ont été identifiées dans le plan de mise en œuvre : Ce sont (i) la mise en place effective du système national de traçabilité, (ii) l’amélioration de la cartographie de la chaine d’approvisionnement, et enfin, (iii) la mise en place d’un système de suivi vérifiable pour une traçabilité depuis la plantation jusqu’aux ports de la Côte d’Ivoire.

Dans la phase de démarrage, les cinq régions prioritaires de l’Initiative Cacao et Forêts ont été identifiées comme zone de test grandeur nature du système de traçabilité d’un coût global estimé à 2 840 000 000 F CFA selon le budget validé par le Comité de pilotage du 8 novembre 2018. Ce budget estimatif ne prend pas en compte le coût de l’opération de Recensement des Producteurs de Café-Cacao et de leurs Vergers (RPCCV) conduit et financé entièrement par Le Conseil du Café-Cacao.

En mars 2019, Le Conseil du Café-Cacao a mobilisé les ressources nécessaires à la réalisation d’une étude de faisabilité. Cette étude vise de façon générale à proposer, en se basant sur des expériences déjà menées sur le terrain, un système de traçabilité unifié, qui est techniquement, économiquement, financièrement et socialement viable sur toute la chaine de valeur du cacao en Côte d’Ivoire. Elle se fera en deux étapes :  une analyse diagnostique des expériences de mise en œuvre de système de traçabilité (analyse de la situation actuelle) et des propositions pour un système de traçabilité adapté au contexte de la Côte d’Ivoire. La mise en œuvre de ces deux étapes devrait être accompagnée par un processus consultatif et itératif avec tous les partenaires ou acteurs clés du futur système de traçabilité notamment : Le  Conseil du Café-Cacao, le Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD), la Société de Développement des Forêts (SODEFOR), l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR), le Secrétariat Permanent REDD+ (SEP REDD+), les services du Ministère des Eaux et Forêts (MINEF) en charge de l’exploitation et du cadastre forestier, les industriels du bois et les industriels de la filière cacao, l’Agence Foncière Rurale (AFOR), l’Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI), les partenaires techniques et financiers, les institutions financières, etc.

Le jeudi 27 juin 2019, Le Conseil du Café-Cacao a lancé l’appel à manifestation d’intérêt pour la sélection d’un cabinet de consultants. Les résultats permettront une meilleure compréhension des enjeux liés à la mise en place effective du système national de traçabilité.

Les prochaines étapes prévoient la réalisation des activités suivantes :  (i) l’implémentation du système, (ii) la conduite des tests de mise en œuvre et la mise en place d’un système de suivi vérifiable pour une traçabilité depuis la plantation jusqu’aux ports de la Côte d’Ivoire, (iii) la mise en place du cadre de suivi-évaluation via la définition des critères d’un système de contrôle de risques et la mise en place d’une plateforme d’information, (iv) la sensibilisation et la formation des acteurs, (v) le renforcement des capacités des acteurs de la filière pour la gestion du système de traçabilité. En plus du financement accordé par Le Conseil du Café-Cacao pour la réalisation de cette étude, des ressources additionnelles (environ 2 735 000 000 F CFA) devront être mobilisées pour le déploiement ultérieur du système national de traçabilité d’ici à décembre 2020.

Sorry

Your browser is too old to optimally experience this website. Upgrade your browser to improve your experience.