Des avancées majeures pour la promotion de l’agroforesterie dans la culture du cacao en Côte d’Ivoire

Face à la réduction alarmante du couvert forestier en Côte d’Ivoire, l’agroforesterie apparait comme une solution pouvant contribuer efficacement à la durabilité du secteur du cacao et à l’effort national de restauration du couvert forestier ivoirien pour atteindre environ 20 % d’ici 2030.

L’agroforesterie est ainsi une activité majeure promue par le Cadre d’Action Commune de l’Initiative Cacao & Forêts, un engagement signé en novembre 2017 par le gouvernement de la Côte d’Ivoire et les entreprises du secteur du cacao et chocolat, et qui stipule que « le Gouvernement développera des modèles d’agroforesterie durables, en consultation avec toutes parties prenantes.» Un groupe thématique « Agroforesterie et production durable » a ainsi été constitué avec pour objectif d’identifier les bonnes pratiques et les orientations opérationnelles des systèmes agro-forestiers mixtes pouvant être facilement mis à l’échelle.

Mêmes si les parties prenantes sont unanimes sur les opportunités liées à l’agroforesterie, il n’en demeure pas moins que certaines contraintes demeurent, telles que : (i) l’accès aux semences et/ou plants forestiers, (ii) la viabilité économique et financière des systèmes agro-forestiers, (iii) la coordination des initiatives sur le terrain, (iv) la sécurité foncière, (v) la propriété de l’arbre, ainsi que (vi) la diffusion des techniques agro-forestières.

Pour répondre à ces défis, le Conseil du Café-Cacao, organe de régulation de la filière café-cacao en Côte d’Ivoire, s’est engagé ces dernières années à coordonner toutes les initiatives visant la promotion de l’agroforesterie dans le secteur du cacao.

A cet effet, plusieurs actions ont déjà été initiées, notamment l’organisation d’un atelier national de revue des techniques agro-forestières du 28 au 30 novembre 2018. Cet atelier a permis de progresser sur les points suivants :

  • Les parties prenantes se sont accordées sur les pratiques en vigueur dans l’agroforesterie ;
  • Des normes et des standards communs, qui n’étaient pas connu de toutes les parties, ont été identifiés et validés ;
  • Les connaissances éparses sur les modèles théoriques ont été homologués et regroupées.

Suite à cet atelier, le Conseil du Café-Cacao a produit début 2019 une note d’orientation pour la mise en œuvre de projets de promotion de techniques agro-forestières en cultures du cacao et du café.

Cette note, donne des indications sur les techniques de culture à promouvoir afin de maintenir durablement les conditions écologiques de production du café et du cacao. Elle invite, en outre, les acteurs à se signaler au Conseil du Café-Cacao avant de démarrer une nouvelle activité liée à l’agroforesterie.

Suite à cette note, les prochaines étapes porteront sur :

  • La mise en œuvre d’un projet pilote national de promotion de l’agroforesterie en cacaoculture. Ce projet pilote initié par le Conseil du Café-Cacao sera exécuté en collaboration avec les structures nationales compétentes chargées des forêts (MINEF), de la vulgarisation (ANADER) et de la recherche (CNRA) ;
  • La sensibilisation des acteurs sur les orientations officielles. Le Conseil du Café-Cacao fera ainsi un suivi au niveau des partenaires pour s’assurer de la bonne réception et compréhension des recommandations ;
  • La formation et la sensibilisation des acteurs du milieu rural, notamment les communautés productrices de cacao, sur l’importance de l’agroforesterie en cacaoculture

A toutes ces actions, s’ajouteront celles des entreprises du secteur du cacao qui, dans leurs plans d’action initiaux publiés début mars 2019, se sont engagées à soutenir la distribution et la plantation d’arbres à usages multiples ou d’arbres indigènes destinés à être plantés sur et hors des plantations cacaoyères, avec un objectif de 244,400 hectares d’agroforesterie cacaoyère à mettre en place et 13 million d’arbres multi-usages distribués sur les exploitations ; et ce, en étroite collaboration avec le Conseil du Café-Cacao.

Les bases pour une réussite de la promotion de l’agroforesterie en culture du cacao en Côte d’Ivoire sont donc lancées sous la supervision étroite du Conseil du Café-Cacao.

Sorry

Your browser is too old to optimally experience this website. Upgrade your browser to improve your experience.