Le gouvernement de Côte d’Ivoire partage les données des limites administratives des forêts classées et des parcs et réserves

L’actualisation des limites administratives des forêts classées et des parcs et réserves requiert des activités lourdes qui nécessitent beaucoup de temps : redéfinition des limites, actualisation physique des limites, consultations des parties prenantes (populations riveraines, société civile, etc.), etc. Ce travail a été effectué de 2013 à 2018 par l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) pour les parcs nationaux et réserves mais ne l’a pas encore été pour les forêts classées.

En attendant cette action d’actualisation pour les forêts classées, le dernier Comité de Pilotage de l’Initiative Cacao et Forêts, tenu le 8 novembre 2018, a recommandé le partage des cartes actuelles des limites administratives disponibles des parcs, réserves et forêts classées avec les parties prenantes du Cadre d’Action Commune de l’Initiative Cacao et Forêts. Dans ce but, le Ministère des Eaux et Forêts (MINEF) a mis en place un groupe de travail composé d’experts du MINEF, du Bureau National d’Etude Technique et de Développement (BNETD), de la Société de Développement des forêts (SODEFOR) et de l’OIPR. Les travaux de ce groupe ont permis d’harmoniser les données disponibles pour les forêts classées au sein des structures concernées.

Le mardi 21 mai 2019, le Ministre Alain-Richard Donwahi a remis officiellement à M. Richard Scobey, Président de la Fondation mondiale du Cacao (WCF), les limites administratives des parcs nationaux et réserves actualisées et celles des forêts classées à actualiser, ainsi que la liste des forêts classées selon leur catégorisation, basée sur leurs degrés de dégradation. Les documents ont été remis sur formats papier et fichiers numériques. Cette action permettra aux entreprises de disposer de données pour la planification de leurs activités et s’assurer que leur approvisionnement en cacao ne se déroule pas à l’intérieur des parcs nationaux et réserves conformément à l’engagement 1 du Cadre d’action Commune de l’Initiative Cacao et Forêts : «Interdire et prévenir les activités de la filière du cacao qui causent ou contribuent à la poursuite de la déforestation ou dégradation des Parcs Nationaux et Réserves, Forêts Classées et forêts du domaine forestier protégé (domaine rural)», et, pour les forêts classées, conformément à la Stratégie de Préservation, de Réhabilitation et d’Extension des Forêts.

Sorry

Your browser is too old to optimally experience this website. Upgrade your browser to improve your experience.